the white desert orchestra

"les deux versants se regardent" - 2015

 

 

 

 

eve risser - piano, composition, arti. dir.

sylvaine hélary (or marina tantanozi) - flutes,voice

antonin-Tri hoang (or silke eberhardt) - alto sax, clarinets

benjamin dousteyssier (or gregoire tirtiaux) - tenor, bass sax

sophie bernado (or sandra weiss or sara schoenbeck )- bassoon

eivind lønning (NO) - trumpet

fidel fourneyron - trombone

julien desprez - electric guit

fanny lasfargues (or luc ex) - electro ac basse

yuko oshima (and sylvain darrifourcq) - drums

céline grangey - sound 

production - laurent carrier

concerts :

2019
-june 16th - Philarmonie II, Paris  (F)
-feb 1st - Du Bleu en Hiver Tulle (F)
2018
• Sep 1st - SANT'ANNA ARRESI JAZZ FESTIVAL, Sardaigna (F)
• Feb 23rd - JUST MUSIC, Wiesbaden (F)
2017
• October 11th - LA FILATURE, Mulhouse (F)
•August 26th (or 27th) - INTERNATIONAL JAZZFESTIVAL SAALFELDEN (AUT)
•July 21st - MOLDE JAZZ (NO)
•May 19th - THÉÂTRE DE CORNOUAILLES - Scène Nationale de Quimper (F) (+100 choir+2bagpipes+5 bombardes etc.)
•May 13th - BIJLOKE MUSIEKCENTRUM, Gent (BE)
•April 24th - LE PARVIS - Scène Nationale de Tarbes (F)
• February 21st - CD RELEASE PARTY - STUDIO DE L'ERMITAGE, Paris (F)
2016
• November 22th - FESTIVAL SONS D'AUTOMNE, Annecy (F) (+120 Choir)
• November 20th - LONDON JAZZ FESTIVAL (GB)
• Novemebr 6th - BERLIN JAZZ FEST (D)
• November 5th - TAMPERE JAZZ HAPPENING (FIN)
• August 17th - FESTIVAL JAZZ À CLUNY (F)
• July 27th - FESTIVAL VAGUE DE JAZZ (F)
• Julne 2nd - THÉÂTRE DE VANVES (F) (+15 children)
• April 15th  -  FESTIVAL JAZZ OR JAZZ, Orléans (F)
• March 22nd - DUDELANGE (LUX)
• March 19th -  FESTIVAL À VAULX JAZZ (F)
• January 31st - SONS D'HIVER (F)
• January 29th - GUYANCOURT (F)
 
2015
• November 17 - JAZZ D'OR (FR) (+50 choir)
• September 13th -  JAZZ À LA VILLETTE (FR)
• July 9th - COPENHAGEN JAZZ FESTIVAL (DEN)
• May 23rd -  MOERS FESTIVAL (D) (+100 choir)
• March 24  -  FESTIVAL BANLIEUES BLEUES WORLD PREMIERE (F) (+ 60 choir +50children)

Le White Desert Orchestra s’apparente à un désert en décembre, un désert plutôt enneigé, plutôt rocheux, que l’on pourrait situer près de la ville de Taos, au Nouveau Mexique, au bord du Rio Grande (ou au nord de la Scandinavie). Eve Risser était déjà une figure de proue de la nouvelle scène improvisée française et européenne quand elle fut révélée par sa participation à l’Orchestre National de Jazz : membre active du collectif et du label franco-nordique UMLAUT, partie prenante  de groupes différents allant de la petite à la grande formation (le Solo, le trio En-Corps, le quintette l’Ensemble-Ensemble, le Red Desert Orchestra et ainsi de suite...), s’intéressant de très près à la direction d’orchestre conçue comme une mise en réseau de présences physiques et sensibles, de résonateurs humains déployant leurs activités collectives… Il n’est pas exagéré de parler d’un imaginaire de la pianiste, compositrice et improvisatrice, qui construit souvent ses musiques à partir des pouvoirs de l’émotion et des puissances de l’image. En les développant par la raison. Avec raison. Pour ces compositions elle s’est servie de données minéralogiques et géologiques pour imaginer les fascinants parcours de ce " White Desert Orchestra", sinuant entre des passages encaissés, entre des failles sur les flancs desquelles on peut voir (entendre) les strates du jazz, de la musique classique et contemporaine, pour atteindre un profil d’équilibre toujours imprévisible. Et basculant dans la rêverie.

Elle réussit cela grâce à une magnifique  équipe d’aventurie.ère.s du son venus de différents milieux et collectifs croisés sur son parcours : Coax, CNSM, Surnatural Orchestra, l’électro-acoustique norvégienne (Eivind Lønning) et la scène rock-expérimentale japonaise strasbourgeoise (Yuko Oshima).

D'après un texte d'Alexandre Pierrepont

the red desert orchestra

+kaladjula band :

"kogoba basigui" - Premiere Dec. 2018

 

 

 

 

 

 

eve risser - piano, alto flute, composition, art.dir.

antonin-tri hoang - alto sax, clar

sakina abdou - tenor sax, rec.fl

grégoire tirtiaux - barytone sax, gembri, perc.

matthias müller -trombone

nils ostendorf - trumpet

tatiana paris - guit, basse

fanny lasfargues - electro ac basse

manu scarpa - drums, perc.

céline grangey - sound

leslie desvignes -lights

laurent carrier - production 

+

nainy diabate - voice, bolon, comp

lalla diallo - djembé

fatima maïga - guitar

bintou koita - dundun

wassa kouyaté - keys, kora

oumou koïta - calebasse

benin koulibaly - kamele ngoni

concerts :

2019
-march 21 - détours de babel, meylan (F)
-march 20 - à vaulx-jazz - Vaulx-En-Velin (F)
-march 16 - scène nationale - Besançon (F)
2018
-dec 15th - nouveau théâtre de montreuil (F)
-dec 14th - Bagneux (F)
-dec 8th - nouvelle scène nationale, Cergy (F)
-dec 7th - nouvelle scène nationale, Cergy- (F) 
CRÉATION !!!!!

the red desert orchestra

+bambara/hié/hié :

"eurythmia" - Premiere Feb. 2019

 

 

 

 

 

 

 

eve risser - piano, flute, comp, art. dir.

antonin-tri hoang - alto sax, clar

sakina abdou - tenor sax, rec.fl, perc

grégoire tirtiaux - barytone sax, gembri

matthias müller -trombone

nils ostendorf - trumpet

tatiana paris - guitare, basse

fanny lasfargues - electro ac basse

manu scarpa - drums, perc.

+mélissa hié - balafon, djembé

+ophélia hié - balafon

+oumarou bambara - goni, djembé, bala

céline grangey - sound

laurent carrier - production 

 

concerts :

2019
-october 15 - Un pavé dans le Jazz (f) - Tououse
-april 30 - Le Petit Faucheux (f) - Tours
-feb 22 - festival sons d'hiver (f) - création
À la blancheur du désert affichée à Sons d’hiver 2016, succède le rouge de celui-ci. Si le premier avait des allures de décembre, les rochers rythmant les plaines neigeuses, Eve Risser trace le second avec les sables du Sahara, les traditions orales et un souci intime du monde réel. Et remanie ainsi son White Desert Orchestra, comme une tisseuse patiente tricoterait "un chandail à base de sable rouge percussif et de jazz contemporain européen". La pianiste, tête de pont de la nouvelle scène improvisée européenne, entrelace au sein du Red Desert Orchestra, les pouvoirs de l’émotion, la puissance des images et des improvisations patientes où chaque musicien, multiinstrumentiste, se déplace en scène pour rebattre les cartes du son du groupe.
Alexandre Pierrepont